Le Ministère  des rois ,qu'en est-il exactement?

Lorsque j’étais plus jeune dans la foi, j’avais une série de devinettes que je proposais à mes amis chrétiens pour amuser la galerie lors de nos pique-niques et autres divertissements chrétiens ; Dieu et le chiffre "3"

Au fil du temps et en grandissant dans la foi chrétienne, ces devinettes ont connu un tel regain de signification pour moi, que je voudrais vous inviter à jouer avec moi en commençant par la suivante:

Devinette(D): Quel est le chiffre de Dieu?

Réponse: Trois!

D: Dans combien de personnalités Dieu s’est-il révélé à l’homme?

R: Trois: Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit.

D: Dans l’ancien testament, combien de catégories de personnes (offices) avaient le Saint-Esprit sur elles et lesquelles étaient-ce?

R: Trois: Le Roi, le Sacrificateur, le Prophète.

D: Combien d’anges sont nommés dans la bible et quelles étaient leurs fonctions?

R: Trois: Michael (Office de Roi, celui qui assure la protection du peuple), Gabriel (Le prophète, le messager de Dieu) et Lucifer (Le sacrificateur, élève vers Dieu le sacrifice de louange qui agréé son nom).

La liste pourrait se poursuivre mais nous ne voulons nous appesantir que sur ces deux dernières questions. A y regarder de près, Dieu a un plan parfait qui suit une logique parfaite, très loin au-delà de notre entendement. Seulement remarquez avec nous que dans l’ancien testament, tout le monde n’a pas accès à la présence de Dieu.

Pour la grande majorité, leur place est dans le parvis, la grande cours pour le commun des hommes. «Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure du parfum.» (Luc 1:10).

Quelques privilégiés ont accès au lieu saint et un élu par an peut s’approcher du Saint des saints, la présence même de Dieu pour le servir en faveur de tous. «Il (Zacharie) fut appelé par le sort, d’après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum.» (Luc 1:9).

Ce que nous apprenons ici c’est que l’on entre dans la présence de Dieu pour le servir grâce à l’aide et l’assistance du Saint-Esprit. Le roi qui mène le peuple de Dieu sur le sentier de la guerre, le sacrificateur qui offre des sacrifices en faveur du peuple de Dieu et le prophète qui transmet au peuple les messages, plans et directives de Dieu ne sauraient agir sans l’aide du Saint-Esprit. Dans l’ancien testament, tous ont le Saint-Esprit pour le service auquel ils sont appelés.

Redisons-le encore, le Saint-Esprit donné à certains au milieu du peuple de Dieu, ne peut être que pour le service dans l’intérêt de tous. Or Jésus vient et meurt sur la croix. Le voile du temple se déchire depuis le haut jusqu’en bas (Matt 27:51). La voie pour le Saint des saints est alors ouverte à tous. Tout le monde est invité à s’approcher pour servir Dieu d’un cœur confiant, nos péchés nous sont pardonnés, mais surtout la prophétie s’accomplit: «Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions.», (Joël 2:28) dit le Seigneur.

S’il est réalité dans le Corps de Christ, c’est bien que nous avons le Saint-Esprit, que nous parlons en langue par le Saint-Esprit, que nous imposons les mains aux malades et ils sont guérit par le Saint-Esprit et que nous faisons bien d’autres choses encore par le Saint-Esprit. Seulement si l’ancien testament n’était que l’ombre des choses à venir, et que le Saint-Esprit dans ce temps-là était pour le service, à combien plus forte raison, sommes-nous censés servir dans le Corps de Christ d’aujourd’hui remplis de cette présence glorieuse de notre Dieu.

Dans la nouvelle alliance en Jésus-Christ en effet, le Saint-Esprit repose sur tous ceux qui sont nés de nouveau (Ga. 4:6). J’en déduis que tous sont appelés à servir; Mais alors servir pour faire quoi? Et là est toute la question. A cette question, jusqu’au jour d’aujourd’hui, je n’ai pas trouvé meilleure réponse que celle que je donnais à mes devinettes: comme Prophète, Sacrificateur ou Roi! Trois offices pour servir

Nous sommes partis sur la base selon laquelle chaque chrétien doit faire partie de l’un des offices établis par Dieu. Nous devons comprendre et admettre que personne de nous n’est venu accompagner les autres ou être spectateur dans ce voyage terrestre que nous faisons (1Pi 2:11). Tous nous nous trouvons dans l’arène de jeu, chacun ayant sa partition à jouer selon la volonté de Dieu. La question que chaque chrétien doit se poser est la suivante: dans quel office suis-je appelé à servir le Seigneur? Comment pourrais-je y servir pour être dans la volonté parfaite de Dieu pour moi?


Le Prophète

Nous ne nous attarderons pas sur ce sujet, les prophètes et les sacrificateurs parleront eux-mêmes en temps utile de leur ministère. Nous souhaitons juste donner quelques éclaircissements utiles. Il s’est installé un tel amalgame au sein du Corps de Christ qu’il est difficile de dire qui est qui ou qui fait quoi.

Notons en premier que le principe n’est et ne sera jamais le titre qu’on s’arroge mais la tâche que l’on effectue.

Jésus dit, «Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?» (Mat 7:16). En regardant dans l’ancien testament, le prophète n’a pas d’autres tâches que de se tenir dans la présence de Dieu, recevoir de Lui des directives pour le peuple, y compris le roi et le sacrificateur. C’est la voie qui va de Dieu vers les hommes. Il est respecté en tant que porte-parole de Dieu, mais il n’a aucune autorité de part lui-même sur le peuple. Il arrive cependant qu’il serve simultanément dans l’office de sacrificateur. Le prophète est par conséquent un peu le garde suspendu à son rempart qui veille sur le peuple. Il voit venir le malheur ou la bénédiction et en avertit le peuple. Il est aussi la boussole qui l’avertit lorsqu’il s’écarte du bon chemin. C’est en général vers le prophète que tout le monde (le Roi, le sacrificateur et le peuple) se tourne pour obtenir un sens de direction.


Le Sacrificateur

C’est la voie qui part de l’homme vers Dieu. Le sacrificateur offre des sacrifices pour le pardon des péchés, il intercède en faveur du peuple. Il entre dans la présence de Dieu et élève des sacrifices dont l’odeur est agréable à Dieu. C’était là le rôle de Lucifer. Il élevait des sacrifices de louange. Initialement c’était l’office où Dieu voyait l’homme qu’Il avait créé à son image. Même si on peut envisager que tous trois les offices étaient en Adam au moment de la création dans le jardin d’Eden, c’est certainement celui de sacrificateur qui s’exprimait le plus. Il communiait avec Dieu et entretenait sa présence. Le sacrificateur entretien la présence de Dieu au milieu du peuple. Il est le berger qui le conduit sur le sentier de la vérité, la justice, l’honnêteté, l’intégrité, etc. Il conduit le peuple dans les voies de Dieu.

Ephésiens 4:11 en parlant des dons du ministère décrit en fait les différentes tâches que doivent accomplir les sacrificateurs afin de remplir leur sacerdoce. Il y en a au milieu d’eux qui sont appelés comme apôtres, d’autres enseignants, d’autres encore évangélistes ou pasteurs. Les prophètes ici font parti de l’office de prophète.


Le Roi

C’est certainement l’un des offices les moins bien connus et la raison me semble toute simple.

Devinette: Qui sont ceux qui tiennent la chair et font le plus souvent les prédications?

Réponse: Le prophète et les sacrificateurs (pasteurs, enseignants, apôtres et évangélistes).

Pourtant Matthieu 12:34 dit que «De l’abondance du cœur la bouche parle.» Il est tout à fait légitime que le prophète ou le sacrificateur parle de son ministère, se reproduise en suscitant d’autres prophètes et sacrificateurs. Mais qui mieux que le roi (muselé ou inexistant) peut parler de cet office? Pourtant l’apôtre Paul reconnaît lui aussi le roi comme un ministère à part entière dans le Corps de Christ. A qui pensez-vous que Paul fait allusion lorsque dans 1Cor. 12:28, il parle du don d’administration et du ministère d’aide?

Parlons donc du roi dans le nouveau testament

Exactement comme le ministère du sacrificateur s’exprime dans des fonctions différentes (apôtre, pasteur, évangéliste et enseignant), il en est de même de celui de roi. La fonction de roi est basée sur le "donner". C’est ce que tous les rois ont en commun, comme les sacrificateurs ont en commun l’autel où ils effectuent la plupart de leurs services. Il est question pour le roi de donner de son talent, de son expertise, de son temps, de ses biens et de son argent. Peut-être plus que tous les autres offices, le roi est l’intendant de Dieu par excellence, il sait qu’il n’est que l’administrateur des biens de Dieu. Alors il doit donner, donner, donner et donner! Toutefois, c’est un donner qui à ses particularités: Donner par amour

Dieu, le Roi par excellence a établi le standard du donner chez les Rois. Dans Jean 3:16 la Bible dit: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.»

« Donner » pour un roi est l’expression directe de son amour. Il donne par amour pour son Dieu et son royaume. Il tire un accomplissement personnel à donner, et il donne ce qui a de la valeur. Le roi selon le cœur de Dieu ne se limitera donc jamais à donner de son superflus: juste son temps libre, juste ce qui lui reste comme argent, juste…David, un roi selon le cœur de Dieu dit: «et je n’offrirai point à l’Eternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien.» (2 Sam 24:24b). Lorsqu’il faut donner pour la maison de l’Eternel, David s’assure toujours que de son trésor personnel, il donne plus que tout le monde, c’est entre autre ce qui fait de lui en fait un roi. Donner par conviction

Il n’y a rien de pire pour quelqu’un qui se dit roi que de donner par contrainte. La Bible dit dans Romains 14:23 que «Ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est péché.». Un roi donne parce qu’il connaît l’importance et la nécessité du donner. Il n’attend pas qu’on lui demande ou qu’on lui mette une quelconque pression. Un roi donne en réponse à la douce conviction intérieure du Saint- Esprit. Donner sans attendre retour

Beaucoup de personnes dans l’église donnent aujourd’hui parce qu’on leur a dit: «Donne et il te sera donné» (Luc 6:38). C’est finalement pour des motifs égoïstes qu’elles plongent leur main dans le panier. Plus comme un investissement que comme un appel ou une expression d’amour. Et comme il arrive souvent que la moisson du Seigneur leur vienne d’une manière qu’elles n’attendent vraiment pas, elles ne la discernent pas. C’est alors l’amertume et le découragement qui gagne leur âme.

C’est un principe spirituel établi par Dieu. Si vous donnez, vous moissonnerez au temps convenable (Gen 8:22). Ayez un bon motif en donnant: l’amour pour Dieu; votre récompense n’en sera que plus grande. C’est ainsi que ça marche. Donner et rester humble

Donner n’est pas une fin en soi, c’est un cheminement, une contribution à l’accomplissement de la Grande Commission. Ce n’est rien d’extraordinaire, ce n’est que votre service raisonnable envers le Seigneur. Vous êtes autant serviteur inutile que tous les autres offices. Alors gare à l’orgueil. Donnez dans la plus grande discrétion.


Un Ministère en soi

Les rois demandent à être reconnus comme tels dans l’Eglise. Seuls vos actes vous amèneront à cette reconnaissance. Mais mieux encore, je ne connais aucun autre ministère dans l’église censé être aussi effacé que celui de roi. Le roi dans l’église n’a pas de préséance sur les autres ministères, ni droit à quelques faveurs dues à son donner. Ce ne devrait être qu’un humble serviteur, un serviteur inutile qui n’a fait que ce qu’il devrait (Luc 17:10).

La Récompense du Roi

Oui, le roi a sa récompense dans le royaume de Dieu. «Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.» (1Cor 3:8).

Mieux encore en lisant Luc 12 :42 à 44, les versets bibliques qui nous servent de mandat dans ce ministère, le verset 44 établit une récompense à nulle autre semblable dans la bible. Dieu déclare solennellement, comme s’il jurait par lui-même :

Heureux ce serviteur que son maitre à son arrivé trouvera faisant ainsi! Je vous le dit en vérité, il l’établira sur tous ses biens

La vrai prospérité, la récompense éternel, l’aboutissement ultime de vos efforts.

Oui Rois! Vous pourrez alors dire avec assurance comme Paul, «J’ai achevé ma course, j’ai combattu le bon combat, maintenant m’est réservé la couronne de vie» (2Ti4:7). Vous aurez amassez tant de richesses là où la rouille ne détruit, où le voleur ne perce ni ne dérobe (Matt. 6:19-20). Le retour à la maison pour vous ne sera ni plus ni moins qu’un gain.

Aujourd’hui nous nous levons pour remplir l’office de roi dans la maison de l’Eternel afin de créer un impact rémanent dans notre temps et notre génération. Viendrez-vous avec nous ?

Que Dieu bénisse les rois.

                                                                                                      Rev. Guy & Chantal NZOUDJA
Sujets de Prière :

-Comme le roi David, Confesse tes péchés et détourne toi de toute voie du mal, invite le Seigneur Jésus-Christ le Roi des rois dans ton cœur par une prière de foi comme ton Sauveur et ton Seigneur Personnel;

-Demande au Seigneur de t'aider à  lire,  comprendre et mettre sa parole en Pratique tous les jours de ta vie, surtout à exceller dans de bonnes œuvres ;

-Demande au Seigneur la Révélation, la Direction et la Sagesse si tu as des prédispositions pour ce Ministère aussi important qu'est celui des rois pour le remplir efficacement en tout lieu où  le Seigneur t'appellera (Eglise, Entreprise, société, famille, nation.....), ainsi tu rempliras fidèlement  ton mandat divin.

 

Add comment


Security code
Refresh